Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de docteurlabuse.over-blog.com

On vit une époque formidable.

UN CERTAIN REGARD

Aujourd'hui c'est philo. Enfin pas vraiment. On va se pencher ensemble sur la question du regard. Observateur comme vous êtes, curieux de surcroît, vous allez tomber d'accord avec mes remarques sagaces. Dans tous les arts visuels, nous sommes souvent confrontés à un regard. Une paire d'yeux. Au milieu de la foule d'un musée ou dans l'obscurité d'une salle de cinéma, ce regard est pour nous seuls. Difficile d'y échapper, comme si on risquait de louper quelque chose d'important.

                                    regard Joconde

Leonard de Vinci. Mona Lisa. 1500 et quelques. Au Louvre, le clou des visites. A droite, à gauche, au centre, elle vous fixe de ses yeux bruns, se fichant un peu de votre fiole. Et pourtant ils sont tournés vers la gauche ! Illusion d'optique parfaitement maîtrisée par le peintre.

Prenez Vermeer, le hollandais, et sa jeune fille à la perle. Le modèle s'appelle Griet. on est en 1665.

                                                  Vermeer jf à la perle                                                                Une fois encore les yeux sont sur la gauche. Normal puisqu'elle regarde par dessus son épaule. On attend une réplique, une question, sa "pose" est très photogénique. On aimerait qu'elle s'anime. C'est chose faite au cinéma.

                                                  perle Scarlett Johansson

Scarlett Johansson a le regard plus dur, exprimant le reproche, voire une certaine lassitude. Le film de Peter Webber(2003) s'inspire d'un roman qui se veut biographique de la jeune modèle. Bonne à tout faire, muse, maîtresse... Peter Webber est également l'auteur d'un Hannibal Lecter (Les Origine du Mal, en 2006, avec Gaspard Ulliel)

Le troisième exemple n'est pas un portrait, et bien que la Belle Odalisque nous regarde, il n'est pas certain que nous croisions ses yeux en premier.

                                          P1010027

En 1814, Dominique Ingres ne peut se permettre un érotisme pur et dur, et cette belle orientale se fiche pas mal de ce qu'elle nous montre. Presque du mépris. Pas celui de Jean-Luc Godard en 1963, où Brigitte Bardot demande à son mari Michel Piccoli : "Tu les aimes mes fesses ?"

Mais je m'égare. Je vous parlais du regard.

C'est tout ce qui reste de la pauvre fille du docteur, défigurée dans un accident, objet des soins paternels et chirurgicaux à une époque où les donneurs manquent cruellement. La meilleur façon étant de ne pas leur demander leur accord.

                                          yeux sans visage    

Les Yeux Sans Visage, un film fantastique français génial, avec en médecin fou Pierre brasseur et sous le masque Edith Scob. Dans les années 60. par Georges Franju.

La tentation est grande, mais vaine de chercher à comprendre comment ça marche. Le regard c'est une des composantes de la vue. Chacun sait qu'on voit avec son cerveau. Je vous vois venir avec le reflet de l'âme. Parce que ça voudrait dire que vos pensées intérieures se reflètent dans vos yeux. Jetons un oeil , justement, sur les circuits en cause.

                                                vue 

Un cerveau qui se tape le plus gros du boulot. Refaire la couleur, donner le relief, voir sur les côtés (on parlera une prochaine fois du ciné 3D avec les fameuses lunettes qui trompent le cerveau...) et sortir les dossiers déjà rangés sur le même sujet pour la reconnaissance. C'est dire que l'aire visuelle primaire n'est pas seule, qu'il faut y ajouter la secondaire, les associations avec les autres aires, ce que cette image évoque, les affects associés... autant dire que les explications genre disque dur sont une simplification très en vogue chez les nouveaux spécialistes de "l'inconscient".

Les neurosciences, c'est comme ça qu'on les appelle, ont un avantage. L'étude du ou des comportements humains en est le fondement. Je dis un mot et je vois sur l'IRM où ça s'allume. Je dis un autre mot , glace à la vanille et je constate que deux endroits s'allument. Quand vous allez à Carrefour, sachez qu'ils ont déjà mis en pratique les découvertes de nos "savants", et que vous ne retournez pas chez eux par hasard. 

Alors on peut imaginer, c'est déjà fait, que cette étude des comportements soit détournée à des fins "politiques". Pour votre bien s'entend. La neuroéconomie, c'est déjà fait, on l'a vu. Au tribunal (aux USA...), L'IRM (imagerie par résonnance magnétique) peut maintenant servir de "détecteur de mensonges ", ou pire de dépistage d'anomalie du comportement, donc de culpabilité.

L'argent investi dans ces études est tel qu'on peut avoir quelques doutes sur la motivation. Allez vous promener à l' hôpital de la Salpêtrière à Paris pour découvrir le superbe bâtiment qui va s'occuper de mettre en tranches notre cerveau, ou chez Neurospin à Saclay... En Angleterre on parle déjà de Transhumanisme, ou comment maximiser le marketing, améliorer le militaire...

Philip K. Dick l'avait imaginé, Spielberg l'a réalisé. Minority Report .

 

 

Le crime a disparu de cette société du futur, grâce à PRECRIME, dirigé par John Anderton. Prévoir les crimes et arrêter les criminels . Surveillance, reconnaissance rétinienne, brigade d'intervention surarmée, un rêve qui est en train de se réaliser. La videosurveillance, que certains assimilent à une "sousveillance", est en passe de remplacer la présence policière de proximité. S'agit-il de débusquer le crime, ou bien de faire le tri entre les "honnêtes gens" et les "déviants". la déviance la plus grave serait-elle la résistance ?  

Pour la reconnaissance rétinienne (mise en place dans une grande ville du Mexique), ou la vidéosurveillance, il y a déjà des réponses. La résistance populaire est  pratiquée depuis longtemps. les capuches n'ont pas fini de fleurir dans nos banlieues.

On peut décliner ainsi toutes les techniques dérivées des appareils de "diagnostic" médicaux. Si vous prenez l'avion, on va vous scanner.

                                   scan corporel 2

Et même si le "terroriste" de base est assez idiot pour se faire piéger comme le montre cette image, les différentes tentatives de contourner ces machines montrent qu'on peut largement passer au travers.  A propos qu'est-ce que vous voyez en premier sur cette image : rassurez-moi. C'est vraiment l'arme que vous regardez ?

 N'allez pas croire que je suis medium, comme Matt Damon dans le film de Clint Eastwood, où cette fois le regard se tourne vers l'Au-Delà, l'éternelle question de la proximité de la mort. Et de la possibilité de communiquer avec les défunts. Ghost Adventures, à la télé, où une fois encore, facon Ghost Busters , on essaye de mettre le sujet à la sauce scientifique, dès fois que vous auriez un doute.

Allez, un dernier coup d'oeil.

 

Il est temps de fermer vos beaux yeux, et de laisser place aux facéties de votre cerveau...

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anne 13/02/2011 13:59


Vous m'avez ouvert les yeux sur bien des choses Docteur Labuse. Vous n'avez pas froid aux yeux, et j'ai failli tourner de l'oeil en lisant ces explications. Vous ne manquez pas au passage, et je
vous reconnais bien là, de vous rincer l'oeil devant les toiles de ces peintres sensuels, c'est un clin d'oeil je n'en doute pas un instant. Mais comme je suis entrée à l'oeil sur votre blog, je
vous dirais entre quat'z yeux ce que je pense de votre oeil averti.