Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de docteurlabuse.over-blog.com

On vit une époque formidable.

C'EST PAS MON GENRE

C'est la rentrée.

L'odeur de cuir neuf, le nouveau cartable et la nouvelle maîtresse. Les nouveaux bouquins sont arrivés. Ceux de SVT (sciences de la vie et de la terre ) font déjà parler d'eux. Qu'est-ce qui peut bien faire réagir avec autant de véhémence Bernard Debré, Eric Raoult et les profs de "l'école déboussolée". 

Pujadas, on t'écoute. 

Le reportage n'est pas intégral, plusieurs témoignages suivaient. Plus de 35000 profs de SVT ont signé la pétition contre l'entrée du genre dans les manuels ! Qu'est-ce que c'est que cette histoire de GENRE ? Une nouvelle théorie ? approche scientifique ou comme ses détracteurs l'affirment une notion philosophique dont on peut débattre à l'occasion ? On peut en discuter , il n'y a pas de doutes, à l'instar de la théorie de l'évolution, qui fait toujours débat chez les créationnistes (mais si ! Adam et Eve, l'arche de Noë...), mais disons-le tout de suite, derrière le mot genre il y a celui plus long( et à connotation glauque ?) de transsexualisme. Alors dans les manuels, dont les auteurs suivent l'évolution du monde et de la science, il fallait bien finir par aborder ce sujet dont l'intitulé date de 1953 !
              tout sur ma mère

Le sexe c'est sale.

Alors les transsexuels vous pensez ! On les connaît bien les travellos et les drag-queens tous fan d'Abba. Et les homos maintenant dans les Marines. Je crois qu'une petite mise au point s'impose. Le genre ne concerne ni les homosexuels, ni les travestis. Le sexe est la somme de plusieurs déterminants.

Le sexe génétique, porté par les deux chromosomes sexuels. XX et XY, femelle et mâle.

Le sexe morphologique, la plupart du temps associé au premier. L'hermaphrodisme (assemblage incertain d'éléments masculin et féminin, comme son nom l'indique) est une rareté, mais qui fait jaser.

Le sexe psychosocial ou identité de genre qui peut être féminin ou masculin. C'est celui-là qui irrite les conservateurs de tout poil. L'identité sexuelle ! N'empêche c'est cette notion de sexe psychosocial qui a fait avancer la loi, permettant de modifier le sexe sur l'état civil du transsexuel. 

Car chez le transsexuel c'est bien le sexe psychosocial qui est en contradiction avec les deux premiers (génétique et morphologique).

Le sexe des anges. La mauvaise éducation ?

sexe des angesGael Garcia Bernal.        La mauvaise éducation. Almodovar 2004

La Cour Européenne des Droits de l’homme donne un définition du transsexualisme : « On entend par transsexuels les personnes qui, tout en appartenant physiquement à un sexe, ont le sentiment d’appartenir à un autre ; elles essaient souvent d’accéder à une identité plus cohérente et moins équivoque en se soumettant à des soins médicaux et à des interventions chirurgicales afin d’adapter leurs caractères physiques à leur caractère psychique. Les transsexuels ainsi opérés forment un groupe assez bien déterminé et déterminable. » Il y a d'autres définitions, d'ordre médical essentiellement. Toujours considéré comme une maladie, un trouble de l'identité (sexuelle, mais pas seulement), c'est paradoxalement la seule voie actuelle pour "résoudre" ce qu'on nomme une dysphorie de genre (le malaise ressenti dans son corps, le ressenti étant celui du sexe opposé). Celle-ci doit être établie "cliniquement" en s'appuyant sur certains critères. Une fois admise, les traitements hormonaux peuvent être mis en route (mais il sont souvent déjà entamés par le sujet lui-même, l'obtention des hormones et la conduite à tenir étant assez aisées !) et les traitements chirurgicaux de "réassignation" envisagés (là aussi, en passant les frontières, on peut trouver le chirurgien réputé, surtout pour ses tarifs avantageux...). Cette démarche est souvent longue ( psychiatres, endocrinologues), prise en charge par la sécu en théorie, pour des individus en souffrance depuis l'enfance parfois.

              .edikaEdika.

Il y a donc bien un état de fait. La société admet (la loi au cas par cas certes) que certains de ses membres puissent ne pas être biens dans leur peau d'origine. 50000 individus en France au moins, c'est le chiffre de ceux qui suivent la procédure, dont le trouble de l'identité sexuelle est reconnu. Introduire ces notions dans un manuel de Seconde de SVT ne correspond donc pas à un caprice d'intellos, mais bien à des faits vérifiables. ça s'appelle de la science. Et la controverse se devrait d'être scientifique. Pas politique, pas religieuse, pas philosophique !

Manque de peau

Cette question de la "différence" offre un paradoxe qui ouvre sur des illustrations divergentes.           Les reportages/ témoignages  à des heures tardives, informent peu, voire aggravent la marginalisation des ceux qu'on montre pixellisés, ou de dos. Le parcours de ces "victimes" est souvent chaotique, franchissant les frontières de mondes interlopes, pour de simple raisons financières. Pour "se payer " une chirurgie de "réassignation", vendre ce corps en devenir trouve évidemment des preneurs, car la sexualité est un univers où tout est possible. Précisons à ce sujet que l'hétérosexualite  et l'homosexualité  ne sont ni des déviances ni des anomalies. Il s'agit de comportements, à géométrie variable ou chacun peut s'épanouir. Le sexe génétique ne détermine pas la sexualité !                                                               La fiction, et en particulier le cinéma est un media à double tranchant. Le transsexualisme a très tôt titillé le voyeurisme des foules américaines .

                                 glen ou glenda

L'histoire vraie de George Jorgensson. En février 1953, ce fut le premier américain à admettre publiquement son changement de sexe. George devint Christine. Le cinéma s'empare immédiatement de l'histoire . C'est Ed Wood Jr, le roi de la série Z foireuse, qui tourne et interprète le personnage.

                                 i was a man

14 ans plus tard, en 1967, on en est toujours au même point. "The dark world of the trans-sexual". Moitié homme, moitié femme... quelle voie choisir ?  Le côté sombre ?  Et montrer le déroulement du long processus de transformation a toutes les chances de vous faire gerber ! ou de faire affleurer cette attirance morbide de tout un chacun, en serrant les fesses. Une façon d'affirmer son appartenance à un seul sexe, qu'on est bien du bon côté, dans la norme en somme, celle des bouquins de SVT comme ils devraient être. Moins spectaculaire en revanche, la conviction douloureuse d'appartenir à l'autre sexe qui n'a de soulagement que de le rejoindre en se parant de ses attributs. 

Et vous pouvez chercher un film qui s'y colle sans "guillemets", parole de cinéphile, c'est pas gagné. Le seul cinéaste, vous me voyez venir, c'est Pedro Almodovar, depuis ses débuts. Prenons par exemple l'année 1986, où l'on trouve déjà Antonio Banderas et Carmen Maura dans La Loi du Désir . Franco est mort 10 ans plus tôt, et il faut que le corps exulte. De toutes les manières. Inceste, transsexualisme, homosexualité, crime de la jalousie, Almodovar casse les bornes de la morale Espagnole, et se fout du genre.

 loi du désir 86Carmen Maura était Tino. Elle est devenue Tina.

Cette image d'un film "bordèlique" à souhait nous renvoie évidemment au dernier film . 

La piel que habito.

Où il est encore question de changement de sexe. Sous la contrainte. enfin pas seulement...

C'est déjà la troisième fois qu'Almodovar change de "genre" cinématographique? Plus proche d'Hitchkock cette fois par son montage acéré, les références à Franju (Les yeux sans visage") sont évidentes. Le chirurgien qui transgresse l'éthique pour nourrir une obsession, seule solution pour ne pas devenir fou. Le conflit qui alimente cette obsession, est bien son incapacité à sauver sa femme gravement brûlée, échec inadmissible pour le docteur Ledgard. Ce qui n'a pas marché doit être recommencé, jusqu'à la perfection. Le fantasme de la perfection en fait.

Le discours du docteur Ledgard (Banderas) devant la communauté scientifique, les spécialistes de la transgènese, renvoie à celui de Pierre Brasseur dans les Yeux sans visage(1960), où il est aussi question de greffe de peau. Chez Franju, les essais utilisent les chiens, chez Almodovar, ce sont les porcs . Brasseur veut sauver sa fille, Banderas veut retrouver sa femme. Banderas séquestre une jeune femme sous les yeux de sa gouvernante (Marisa Paredes, en fait sa mère), la secrétaire ( Alida Valli) de Brasseur enlève des jeunes filles la nuit dans sa 2 CV. 

              les yeux sans visage 5

Vera(Elena Alaya), accède au statut de femme après un long et douloureux "voyage", dont le terme s'avère plutôt réussi. Tandis qu'Edith Scob restera défigurée.

                                                                                                la piel que habito 1-copie-1                                  les yeux sans visage 6

Le thème de la science toute-puissante est l'arrière plan du film d'Almodovar. Le personnage d'Antonio Banderas ne doute de rien, est dans la maîtrise totale, sorte de deus ex machina. Néanmoins le mécanisme se grippe, le désir fait irruption, la confusion (des sentiments ?) s'installe. Et les certitudes s'effritent. 

                la piel que habito 2

Vicente, avant de commettre ce qui va transformer sa vie, possède en germe des prédispositions. Une mère décourageant l'autonomie (castratrice), un goût prononcé pour les atours féminins, et la tentative de viol qui signe sa perte, un échec, quasi une impossibilité. Quelques indices qu'Almodovar laisse filer. Ce beau mec va devenir une belle jeune femme. Changer de genre. Sous la contrainte. Mais sauver sa vie par la séduction, que lui permet son nouvel aspect. Un jeu dangereux, convaincant, troublant qui trompe le docteur (il a envie d'être trompé) et les spectateurs (mâles ?) qui sont aussi tombés sous le charme de Vera.

Ce film de "science fiction" permet encore d'aborder l'alchimie du genre. Sombre, inquiétant, il ratisse plus large par sa mise en scène qui privilégie le suspense.

Authentique

Dans "Tout sur ma mère", Agrado, le travello, improvise un discours sur scène. On la surnomme ainsi parce qu'elle aime faire plaisir à tout le monde. On ne pourra jamais mieux résumer le parcours d'un transsexuel.

                                Agrado

"ça coûte la peau des fesses d'être authentique, mesdames. Pour être authentique, il faut être conforme à l'idée qu'on rêve de soi-même."

            fin tout sur ma mère

 

Pas mieux dans le genre.

 



Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ROUBIERE Brigitte 02/06/2012 08:13

j'ai envie de vous dire que cette phrase d'Almodovar sur l'authenticité me parle, comme vos commentaires même si certains planent un peu haut, pour moi! à la prochaine doc!

Margaux 17/09/2011 15:59


Bravo (et merci) pour cet article passionnant, qui valait largement le coup d'attendre un peu.