Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de docteurlabuse.over-blog.com

On vit une époque formidable.

CHERCHE : planète.

CHERCHE : planète.

Houston on a un problème.

Il faudra vérifier, mais il semble que tout Hollywood est parti dans l'espace. Dans le vide galactique, intersidéral si vous préférez, sur Mars, dans un trou noir, voire sur des planètes interdites.

Les deux derniers grands space movie nous serviront d'exemples pour aborder la délicate question des ondes gravitationnelles, que l'expérience récente vient de mettre en évidence, preuve de l'exactitude de la théorie d'Albert Einstein de 1915.

Nan, je déconne.

SEUL SUR MARS et INTERSTELLAR, ça vous parle ?

Matt Damon et Matthew McConaughey, en scaphandre sexy, planant dans l'espace, dans le vide sidéral, sans gravité ? non plus ?

Franchement Houston, on a un problème. Explications.

Matt Damon en bave sur Mars, et Matthew McConaughey s'égareMatt Damon en bave sur Mars, et Matthew McConaughey s'égare

Matt Damon en bave sur Mars, et Matthew McConaughey s'égare

Noé

Il y a dans ces deux films un lien évident (j'allais dire subliminal, mais dans un blockbuster les ficelles sont en acier !) avec le mythe de la Génèse, l'arche de Noé. L'exploration spatiale n'ayant pour but que : 

1° de sauver la planète en déliquescence (voir COP 21), en cherchant dans l'espace-temps. C'est le propos d'Interstellar.

2° de trouver une planète bis, et de la rendre habitable. La fameuse terraformation. Et Mars, il y a du boulot ! Mais on a Matt.

L'étape suivante c'est l'émigration. Quand on voit quel merdier ça représente pour franchir quelques frontières, le nombre de noyés, de morts sur la route, et l'hostilité de la soi-disant "communauté" européenne, on a un peu de mal à imaginer un départ pour Mars avec un voyage de plusieurs mois, imaginez un peu la taille des bus spatiaux, compte tenu du nombre d'habitants sur Terre. Il y aura bien des priorités, des "Élus", un petit coup de main du Qatar ?

 

Des fusées ad hoc ? Je crains qu'on fasse tintin.

Des fusées ad hoc ? Je crains qu'on fasse tintin.

ROSETTA

Une communauté européenne qui rétribue les scientifiques de l'agence spatiale européenne. Ceux-ci ont du penser qu'avec un prénom rigolo, on pourrait suivre les aventures de cette "sonde", lancée par une fusée Ariane en 2004, pour atteindre 11 ans plus tard, la comète Churyumov-Gerasimenko à 510 millions de km de la terre. Une comète, c'est un gros rocher (quelques km) qui fait des gaz en s'approchant du soleil. Parce que tous ces "corps célestes " tournent tous autour de quelque chose, de plus lourd qu'eux, le plus proche, la lune par exemple tourne autour de la terre qui tourne autour du soleil. Pour que deux corps se rapprochent, ou se croisent, il faut compter sur toutes les rotations, et notre Rosetta, comme les autres, tourne autour du soleil en environ 2 ans . Un petit coup de fusée à droite, un coup à gauche, on repasse près de la terre qui la fait accélérer de nouveau (attraction gravitationnelle, je l'ai placé), bref un jeu de billard interstellaire, qui finit par la conduire près de la comète, pour laisser se poser Philae (le 12 novembre 2015).

Matt Damon va expérimenter ces lois physiques pour s'échapper de Mars.

CHERCHE : planète.

INTERSTELLAR

Si l'attirail technologique ne varie pas, à quelques trucs près, il y a toujours quelqu'un (un savant fou ?) pour chercher la petite bête, pour guider l'humanité, ou plus simplement pour sublimer une frustration. Le grain de sable qui grippe les rouages d'un film qui aurait pu s'affranchir de l'arrière plan métaphysique construit sur la notion d'espace-temps pour les nuls.

Les références à Kubrick, 2001 l'odyssée de l'espace, sautent aux yeux du premier cinéphile venu. L'idée géniale de Christopher Nolan, c'est d'y adjoindre une histoire de cow-boy, en fait d'un fermier qui perd ses récoltes parce que la terre elle meure, et comme il est pilote de navette, on va le coller sur Rosetta et tchac ... j'ai dit géniale, je m'égare. Comme Matthew McConaughey, qui franchissant un trou noir, se retrouve dans sa chambre.

Résumé comme ça, vous n'irez jamais le voir. En fait il ne faut pas résumer un film. Laissez-vous trainer, ne réfléchissez surtout pas. Le fermier a de la réserve, c'est un héros. Donc seul.

Sa fille, Murphy, est interprétée par Jessica Chastain. Dans ses pérégrinations planétaires, le héros croise Matt Damon, déjà seul sur une planète gelée, ce qui peut expliquer sa difficulté à sortir des dialogues d'une fausse complexité. C'est toute la problèmatique de ce film : pourquoi aller se paumer dans l'espace temps, en empruntant des "trous noirs", alors que seul l'amour est intemporel ...? (voir bande annonce)

SEUL SUR MARS

Où l'on retrouve Matt Damon, sorti indemne d'Interstellar et Jessica Chastain, en croisière sur Mars.

Le réalisateur, c'est Ridley Scott, le vétéran. On colle cette fois au plus près de la réalité. L'expérience Rosetta, qui doit son existence et le succès de son odyssée à une équipe de bricoleurs, de toutes les disciplines. On retrouve cette collaboration foutraque (y compris chinoise) dans l'entreprise de sauvetage de notre astronaute pris au piège de la planète Mars.

On ne saura rien (ou presque) de la vie sur terre de ces explorateurs.

Mark Watney, c'est le nom de l'astronaute que joue avec conviction Matt Damon, plutôt Mac Gyver que Geo Trouvetout, sa spécialité c'est la botanique.

Le film commence par une tempête sur Mars. L'équipe parvient à quitter la planète rouge, en laissant leur coéquipier pour mort.

Il va falloir trouver les moyens de survivre plusieurs mois, en attendant les secours. Pas de trous noirs, pas d'espace temps, respirer et manger sont les seules projets de notre héros. Tout est dans l'action, dans la quête des moyens de survie, animée par un optimisme communicatif. On a envie de participer, mais chaque fois la solution choisie nous surprend.

Je vous épargne la bande annonce de 3mn 30.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article