Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de docteurlabuse.over-blog.com

On vit une époque formidable.

ZONE à DEFENDRE

Prenez le Dalai Lama ou Gandhi. Leur abandon de tout bien terrestre, leur choix d'une vie simple, loin de la quête quotidienne d'objets inutiles, jusqu'à l'idée même de propriété, associée à des privations extrêmes n'ont pas l'effet attendu. Leur démarche métaphysique n'est pas muette. Un discours pacifiste y est associé. Et contre toute attente, mais pas tant que ça, un réel pouvoir s'en dégage. La volonté de puissance s'y dissimule à peine. On ne se méfie jamais assez de l'eau qui dort.

Volonté de puissance qui s'exprime de diverses façons(2).

On entreprend, on start up, on crée, on s'enrichit, une démarche positive, celle qui fait aujourd'hui les people. Riches et célèbres, et généreux pourquoi pas.

A l'opposé, il y a la violence, la brutalité, le bras armé de la haine qui font les dictatures. Animé par le ressentiment.

Un des sujets préféré de Nietzsche (1880, c'est pas si vieux). Qui dit aussi:

"Le secret pour récolter la plus grande fécondité, la plus grande jouissance de l'existence consiste à vivre dangereusement."

Ah ouais ? J'avais une liste. Le Paris Dakar , c'est has been. Grimper sur le K2, courir sur la tour pointue du Quatar, faire les soldes, un peu de binge drinking, du camping sauvage dans le 9 3, j'ai tout épuisé. Alors le dernier plan romantique ?

Pour Alep, faut changer à quelle station ? A Notre Dame Des Landes.

Mauvais choix. image Plonk et Replonk.

Mauvais choix. image Plonk et Replonk.

Notre Dame Des Landes

Vivre dangereusement ? Dans les parages du futur (?) aéroport, sur des terres que défendent ses occupants et quelques résistants. CRS contre tracteurs, projets redondants pour un progrès incertain, la lutte qu'y s'est engagée depuis quelques années déjà est menée par les zadistes.

Une nouvelle communauté qui fait front dans les ZAD, les zones à défendre.

Cette méthode singulière, qui érige le j'y suis j'y reste comme moyen de résistance, a tout à apprendre au reste de la population, en cette période de remous des valeurs, où la terreur prend le pouvoir.

On n'est pas dans un mouvement métaphysique, le ressentiment est ailleurs, on est dans les clous de la laïcité, et le motif est au raz des pâquerettes. C'est en fait à cause, ou pour les pâquerettes qu'on se bat. A quelques semaines de la COP 21, on a du mal à croire les engagements pris lors de cette grand-messe. Notre Dame Des Landes quand même, priez pour nous. S'il y a un symbole à ne pas louper c'est bien celui-là.

Mauvais choix 2. image Plonk et Replonk.

Mauvais choix 2. image Plonk et Replonk.

Kalachnikov

Vous avez surement remarqué que les zadistes ne sont pas armés. Au maximum quelques bons vieux pavés récupérés ça et là, des barrages hétéroclites, pas peur de se salir dans la boue.

On est loin (quoique) des activistes de Greenpeace, équipés, organisés, filmés, visant le scoop médiatique et dont le rôle est de mettre du sable dans les rouages de certaines activités lucratives, mais destructrices, mais lucratives.

Mais alors comment résister à l'injustice, au terrorisme, à la pauvreté, au réchauffement climatique et ses réfugiés climatiques (rayer la ou les mentions inutiles) ?

L'inventeur de la Kalachnikov est toujours de ce monde, il est célèbre, on parle de lui (enfin de sa machine) des centaines de fois par jour, les enfants eux-même dès l'âge de 4 ans savent représenter l'engin à la perfection. Faut-il, à l'instar des USA, le mettre en vente libre, pour que son trafic prenne fin ? A moins que ce ne soit le cannabis, pardonnez-moi. Enfin bref, je voulais dire que la vente des armes a augmenté sérieusement aux US depuis que la menace terroriste envahit toutes les têtes.

mauvais choix 3.

mauvais choix 3.

Rage de vivre

Même pas peur, ne pas montrer notre faiblesse, continuer à vivre comme si de rien n'était.

On révise notre histoire récente depuis quelques jours, et c'est tant mieux , mais c'est aussi tant pire. Ne pas oublier, bien sur, mais c'est l'occasion d'assister ou de lire tout ou n'importe quoi. Les "événements" sont saucissonnés, découpés, tronçonnés, et les pistes explicatives partent dans toutes les directions. La BFMmanie, tout monter tout de suite, et recommencer, en boucle, sans recul, quitte à servir ceux qu'on surveille, c'est la pire des presses d'information, anxyogène en costard et tailleur, rien à montrer le plus souvent, mais bavard et inepte... Un désamorçage de nos idées personnelles, la façon la plus naze pour ne plus penser par nous-mêmes.

Pour s'enfoncer un peu plus profond, voici une métaphore cinématographique de notre vie aujourd'hui.

Transporter de la nitroglycérine dans un camion pourri pour de l'argent, afin de faire sauter un puit de pétrole en flamme. Vous connaissez l'histoire. Mais c'est un remake du salaire de la Peur.

Prenez le volant, vous allez vivre dangereusement. J'ai appelé ça Embrayage.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article